Saturday, December 04, 2010

Histoire de MM et développement 0-6 ans

Pour faciliter la lecture du blog, j'ai modifié quelques paramètres... J'espère que cela vous plaira.

Pour cette période de préparation de Noël, je suis tombée sur ce que j'appelle un petit cadeau de la vie... je vous le fais partager à ma petite mesure...

Margaret HOMFRAY est une anglaise formée par Maria MONTESSORI.
Elle a suivi ses cours donnés à Londres en 1929. Elle e ensuite continué à collaborer avec elle en 1930 et les années suivantes en participant aux traductions en langue anglaise du cours. Elle est ensuite devenue formatrice et avait l'autorisation du Dr MONTESSORI de signer les diplômes remis en son nom.

Vous trouverez ces cours de Margaret Homfray sur un site américain ici

dans Sensorial/Practical Life Video Course pour la vie pratique puis
Beginning Reading Video Course pour ce qui est des cours sur l'enseignement de la lecture

Cette traduction du film du 1er cours de Margaret Homfray est très approximatif car je l'ai fait au départ pour moi, sous forme de notes personnelles, sans dictionnaire.
Ce sont donc ces notes personnelles que je publie ici.
Si quelqu'un souhaite faire une meilleure traduction, je me ferai une joie de la publier à la place de cette note rapide.

" Pour comprendre pourquoi nous faisons telle ou telle chose en pédagogie Montessori, nous devons avoir certaines choses en mémoire. Les premières, et peut-être les plus importantes découvertes, Maria Montessori les fit dans la première "maison des enfants". En tant que médecin, elle avait une expérience de spécialiste auprès des femmes et des enfants, et une autre expérience de spécialiste auprès des enfants portant un handicap physique ou mental quand elle a commencé son travail auprès des enfants normaux.



Elle débute dans un quartier où vivent la population défavorisée de Rome qui comprend des délinquants et des criminels. Des groupes philanthropiques vont rénover les immeubles afin de les louer à loyers modérés. C'était une des premières tentatives de ce genre. Vous pouvez lire ses descriptions de ces appartements de ces voisinages, et de la méthode Montesssori et vous trouverez combien ses idées faisaient partie des idées d'avant-garde pour ce qui était d'aider les gens. Elle y établit un dispensaire afin de répondre aux besoins médicaux de cette population et être au plus près. Les personnes qui habitaient ces appartements qui étaient voleurs ou prostituées travaillaient principalement la nuit, et occupaient donc leurs journées à dormir... Leurs enfants étaient donc laissés à divaguer pendant ce temps là. C'était particulièrement vrai pour les enfants de l'âge de la maternelle qui n'étaient pas pris en charge puisque l'école commençait à cette époque là à 7 ans. Ces enfants laissés libres de faire ce qui leur passait par la tête, vandalisaient les immeubles. Afin de mettre fin à tout cela, on mit à disposition un appartement au rez-de chaussée afin qu'ils y passent la journée.



Ces appartements étant au rez de chaussée, ils donnaient sur la cour intérieure, et les enfants pouvaient librement sortir dans cette cour, et ainsi courir aussi.
Ils y étaient en sécurité car elle était clôturée. Ceci n'avait jamais été fait auparavant, encore une nouvelle idée.
Dr Montessori décrit le premier jour alors qu'environ 70 enfants avaient été réunis, et avaient été confiés à la fille du concierge. C'était une jeune fille agréable de 19 ans, issue d'une famille nombreuse, mais c'est là à peu près toute la préparation qu'elle avait reçue... Maria Montessori dit elle-même qu'elle n'aurait pas pu faire les mêmes découvertes avec un professeur certifié. Cette jeune personne armée de toute sa bonne volonté, de sa gentillesse, de son amour pour les enfants était prête à vouloir soigneusement faire ce qui lui était conseillé. C'est grâce à cela que M.M. a pu faire les observations, les expérimentations et les découvertes qu'elle a faite dans son travail avec les enfants.
Mais il faut bien voir, que le premier jour, la plupart des enfants étaient là contre leur gré, peu volontaires, beaucoup de larmes,...ils étaient âgés de 2 ans, 2 ans 1/2 à 7 ans. Il y avait de nombreux jouets, de très jolis jouets qui avaient été apportés grâce au financement des dames de charités de Rome. Elles étaient intéressées dans ce projet, elles se souciaient de la santé de ces enfants, et avaient même donné des jouets très chers de leurs propres "nurseries". Il n'y avait donc pas de manque de ce coté là. Le Dr Montessori a alors commencé à introduire des matériels qu'elle avait développé pour les enfants ayant un handicap mental ou physique. Elle commence donc à utiliser des matériels qui favorisent le développement. Elle a été rapidement étonnée de constater les différences entre ces enfants qu'elle observait et de ce qui était considéré comme "l'enfant normal" à son époque. Ces observations ont commencé à lui faire changer de point de vue par rapport à ce qui devait être considéré comme "l'enfant normal". Vous savez, la plupart de gens à cette époque là pensent que les enfants pleurent beaucoup, restent à appeler leur mère et n'ont que très peu de capacité de concentration, qu'on devait toujours les récompenser avec des bonbons ou autres ...La voilà très surprise de constater quand il emploient le matériel adéquat, leurs extraordinaires capacités à rester concentré. Ainsi elle chronomètre un enfant travaillant avec les blocs cylindres ... il y reste concentré 1 heure 1/2 sans s'arrêter !!! Ils avaient bien-sûr ensuite la possibilité de bouger de changer de chaise, de table, de se lever, mais leurs mains étaient toujours actives.

Après avoir travaillé avec les enfants pendant un certain temps, elle a pu dégager une théorie selon laquelle les enfants passent, entre la naissance et leur majorité par différents stades de développement, tant au plan physique que mental. Chaque stade de développement est très défini, et très différent des autres stades de développement. A chacun de ces stades, la nature (ou appelez cela comme vous le souhaitez)développe certains éléments particuliers, certaines attitudes, certains attributs. Et cela pour tous les enfants de cet âge. Puis la première période est finie. Les enfants ont un temps limité pour acquérir ces attributs. A la période suivante de développement, les éléments à acquérir sont différents. Si la première période n'a pas été bien utilisée, la seconde période ne se mets pas en place aussi bien, car certaines bases manquent. Elle a séparé globalement en 3 périodes la vie d'un enfant jusqu'à sa majorité : de la naissance à 6 ans, puis de 6 à 12, et enfin de 12 à 18 ans. Puis elle les a subdivisés, mais ces 3 grandes périodes sont les principales. Vous pourrez remarquer que Piaget a également retenu les mêmes stades, car il a fondé ses idées sur les siennes, et son travail a consisté à prouver ce qu'elle avait découvert par l'expérience. Il a été intéressé par la preuve de ces stades de développement, il n'a pas vraiment ajouté de choses à ce qu'elle avait observé, mais il nous en donne la preuve. Quand on a demandé à MM où étaient ces preuves, elle a souvent répondu qu'une fois qu'elle avait su ce qui se passait, elle s'est dit que personne ne voudrait lire tous les stades d'expérimentation, elle s'en ai donc débarrassée...Ce qui m'a importé c'est quelle thérapie trouver et ensuite, quelle type d'aide doit être apportée à l'enfant. Une fois qu'elle vous a transmis comment , vous devez vous y mettre pour aider le développement par des actions adéquates. Ce qui est autre chose qu'une réflexion sur la preuve.



Nous allons commencer par nous focaliser sur la première période, celle qui va jusqu'à 6 ans, et ce qui en ressort, c'est une période où l'enfant est un infatigable travailleur. Il n'est pas la petite personne qui joue tout le temps, et demande de la distraction. Il est depuis sa naissance un travailleur acharné, alors qu'il est encore au berceau, il commence ce travail énorme. Ce sont les parents qui vont l'aider le plus dans cette période, et particulièrement la mère. Ce petit enfant va abattre plus de travail que dans tout le reste de sa vie. Ces premières années, nous devons donc comprendre dans quelle direction se dirige son développement, pour dégager ce qui va pouvoir lui être d'une grande aide pour ce travail qu'il a à faire... pour qu'il puisse atteindre son plus haut potentiel. Parmi ces 6 premières années, la 1ère est surement la plus importante, en tout cas, les 3 premières le sont. C'est aussi la période où nous pouvons faire le plus de dégâts car nous ne comprenons pas souvent ce qu'il veut nous dire (et ce qui se passe).




Dans son berceau, le bébé n'a pas seulement besoin d'être maintenu propre et nourri. Un enfant laissé ainsi allongé dans son berceau seulement nourri et maintenu propre peut être atteint de retard à 6 mois si on ne lui apporte que nourriture et hygiène.
Ils peuvent récupérer si ils ont une relation de personne à personne, sinon, souvent ils dépérissent jusqu'à parfois mourir. Nous devons donc être très attentifs à ce que nous faisons avec ces petits bébés. Bien-sûr, nous avons des droits...mais nous avons aussi des devoirs. Peu nous parlent de nos devoirs. Sous un autre éclairage, si vous avez choisi d'avoir un bébé, vous avez pris la responsabilité de prendre soin d'une nouvelle vie. Les droits de ce bébé passent avant vos droits, puisque c'est une créature sans défense dans ce monde. Avant de prendre cette responsabilité, vous devriez réfléchir aux conséquences en détails. Je pense que beaucoup ont au départ la vision idyllique d'une merveilleuse poupée avec laquelle jouer. Mais cela ne va pas se passer de cette manière !
Voilà ensuite venu le temps précis de la naissance. C'est encore un moment terriblement important. Le monde médical s'est souvent trompé sur ce qu'il y avait à faire. On a encore trop souvent pris le bébé pour un objet. Nous ne donnons pas assez au bébé le sentiment qu'il est une personne, avec les mêmes droits que tous les êtres humains. Ils ont une personnalité,...ils sont vulnérables. Ils doivent bien-sûr naître mais aussi avoir leur place entière dans ce monde, y être accueillis, traités avec gentillesse... Arrivant de la pénombre, il n'est pas confortable de passer dans une vive lumière. Ce n'est pas bon de naître au milieu d'une fête battant son plein quand on vient d'un milieu protégé des sons. Tous les animaux se retirent loin du bruit où ils peuvent mettre bas dans l'intimité. Nous n'avons pas besoin d'avoir un tas de spectateurs autour. Un médecin et une sage-femme garantis.
Une fois le bébé dehors, pas de bain ...le Dr Montessori rappelle que le mucus qui recouvre le bébé (le "vernix caseosa") est une protection contre les microbes et est donc utile. Il suffit de l'envelopper dans une linge propre et le mettre contre sa mère. Nous savons qu'un bébé amené loin de sa mère, dans une pièce réservée (beaucoup d'hôpitaux en ont encore), une pièce pleine de bébé ... est tout simplement terrifié. Ils passent alors beaucoup de temps à pleurer. Les bébé ne sont pas faits pour être laissés pleurer longtemps. Dans tous les cas c'est terrifiants pour eux, et la mère qui n'es pas son bébé dans les bras ne peut connaître son bébé. Il est même possible qu'elle reparte avec le bébé d'une autre. Pendant les premières heures de la vie, chez les animaux, une période plus ou moins longue permet ce que nous appelons "l'empreinte du lien" de se produire. La mère reconnaît et fait un lien avec le bébé, et le bébé réciproquement. Ils se connaissent alors mutuellement et ne peuvent plus s'oublier. Il est très important que cette empreinte du lien se fasse. Une brebis connait son petit si elle l'a eu près d'elle après la naissance. Elle peut le reconnaitre parmi tous les agneau du troupeau. Si on ne lui a pas laissé pendant une heure ou deux après la délivrance, non seulement elle ne le reconnaît pas, mais elle ne l'acceptera pas. Dans une certaine mesure, cela est la même chose pour nous. Une mère humaine a besoin aussi de ça sinon, le relation ne se construit pas pareil, le lien ne se met pas en place et ce n'est jamais la même chose après. Donc dès les premières heures, le bébé et sa maman doivent être ensemble, le bébé contre sa mère pour qu'il ne vive pas de séparation.
Dr Montessori dit que de trop nombreux bébé reçoivent cet accueil trop peu chaleureux, on place le bébé sur une balance, et on le mesure contre une toise froide... pourquoi connaitre le poids et la taille si le bébé est en bonne santé ? C'est terrifiant d'avoir ses petits muscles étirés. Qu'un bébé ait besoin de soin spéciaux ou non, vous devez d'abord commencer par observer. Tous ces protocoles ne sont pas forcements pertinents. Tous ces traitements durs peuvent créer des régressions. Au lieu de démarrer plein de courage et d'assurance, encouragé par un mère, un père, au lieu de commencer en triomphant de la vie, vous prenez peur.

La nourriture prévue par la nature pour le bébé est le lait maternel. C'est un lait parfaitement adapté. C'est le seul et l'unique aliment qui convient totalement au bébé. Les autres aliments donnent aussi beaucoup plus de travail. Préparer tous ces biberons, les laver, les stériliser, au lieu de donner quelquechose de tout prêt... Et c'est aussi mieux pour la maman car elle produit en son corps des hormones qui la rendent plus calme, plus tranquille, moins anxieuse. Ses organes se remettent aussi mieux en place grâce à tout cela. Le bébé ainsi reste connecté avec la mère, et elle donne en le prenant ainsi contre elle tous les signes d'un sentiment d'affection humain, sans lequel, l'enfant ne peut pas bien se développer.
Donc personne ne peut s'occuper du bébé pendant les deux ou trois premiers jours mieux que la maman elle-même. Personne ne sent mieux qu'elle ce qui doit être fait. si vous voulez avoir un bébé heureux en pleine santé et intelligent , alors restez à la maison tranquille et vous pourrez en prendre soin du mieux possible.
Les tests les plus récents ont démontré qu'un enfant dont une bonne mère s'occupe personnellement, obtenait de meilleurs scores qu'un autre qui serai gardé dans la journée et surtout qu'on laisserai pleurer sans intervenir ...

Les bébés passent ainsi par certaines périodes , la période du développement du mouvement, de la parole, et l'absorption de son environnement...etc.
Beaucoup de choses dans cette première année de vie. Il doit être laissé libre de ses mouvements, il ne doit pas être pris sans respect, il ne doit pas porter de vêtements trop serrés. Il serait même mieux sans vêtements à manière de faire des africains .



Ils n'a pas besoin de dormir 20 heures par jour, car vous ne vous développez pas quand vous dormez... Il dort et il se réveille, et ces périodes d'éveil il bouge, il régule sa circulation, il bouge autant qu'il le peut , et d'autant plus qu'il est libre. Il donne des coups de pied, bouge ses bras, les mouvements ne sont pas encore sous le contrôle de la volonté mais tous ces mouvements stimulent le développement de l'intelligence. Et il fait ses découvertes ! Ses mains, chaque fois qu'elles rencontrent les bords de son lit, ou sur le drap, il augmente sa connaissance des différentes sensations. Graduellement, il construit sa connaissance des sensations. Si c'est un bébé normal, 2 ou 3 fois par jour, il pleure, non pas parce qu'il a faim, ou qu'il a besoin de telle ou telle chose, mais il pleure pour attirer l'attention de sa mère.

Ce qui se passe de terrible aujourd'hui, c'est qu'on dit de ne pas prendre les enfants quand ils pleurent pour ne pas les rendre tyranniques. C'est l'opposé qui est vrai. Notre instinct nous a toujours amené à prendre un bébé qui pleure. Les animaux eux aussi vont immédiatement à leur petit qui pleure. Il ne faut pas hésiter une seconde. Nous avons perdu une partie de notre instinct car nous avons eu ces générations de mères qui ont laissé les bébés pleurer. C'est sérieux, nous avons à reconquérir notre instinct. Car notre instinct, nous l'héritons de la façon dont notre mère a fait avec nous dans la première partie de notre vie. Nous sommes ainsi amenés, en tant qu'adulte, à traiter notre bébé de la manière où nous avons été traité. C'est comme ça que nous avons été tapé par notre mère et il est quasiment impossible de ne pas le faire... Nous reproduisons ce que nous avons vécu. Il est très dur de faire autrement. Les pères aussi agissent de la même façon, il a été tapé par son père, sa mère il doit faire un énorme effort pour changer son attitude et ne pas reproduire cela avec ses enfants. Nous devons nous forcer à ne pas faire ainsi. C'est un comportement que nous reproduisons comme nous l'avons appris.

Quand un bébé pleure, si on le met dans une autre pièce, ou qu'on le laisse pleurer, naturellement, il fini par ne plus pleurer. Cela nous donne peut-être une demi heure supplémentaire de paix, mais ...pour faire quoi ? Pour le bébé c'est un frein à son développement. Il demandait à être pris dans les bras et d'être cajolé... parce qu'il peut ainsi partager les émotions et développer son aptitude humaine à aimer. Et c'est ce qui lui donne le courage d'apprendre. Tout le monde apprend quand on l'encourage. On doit aussi lui parler . Notre instinct nous pousse à babiller avec le bébé. Sans cela, certaines mères intellectualisent, et ne semblent pas être conscientes qu'un l'enfant a besoin qu'on partage avec lui de la même façon qu'il le fait.. Quand on y repense un peu, cela semble un peu fou ... Ce bébé ne connait pas même l'existence du langage...Pourquoi alors lui parler ? il ne peut pas me comprendre encore. Pourtant plus souvent les mères que les pères, les femmes, les jeunes mères sont douées pour cela, elles papotent d'un langage qui n'a pas vraiment de sens...

L'enfant passe par différents étapes. Au début, dès que nous lui parlons, le bébé s'arrête de pleurer. Il s'arrête pour ... écouter. C'est ainsi qu'on commence à apprendre une langue. On apprend une langue en écoutant son propre environnement. Il n'est pas né avec le langage, il doit apprendre sa langue maternelle. Un bébé américain éduqué par des chinois apprendra à parler chinois. Au départ, il peut apprendre n'importe quelle langue. C'est une chose étonnante de la part du bébé.

Au bout de quelques temps, il aime qu'on parle, mais il aime surtout qu'on s'adresse à lui. Et vous voyez le bébé répondre. Sa réponse a le même rythme que la votre. Tout son corps bouge et il sourit... Certains disent que les bébé sourient "aux anges" ... mais il s'agit bien d'une vraie réponse quand il est éveillé et vous regarde. Vous forgez ainsi une relation avec le bébé.
Alors que vous bavardez, le bébé va franchir une autre étape. Il va mettre sa petite main sur vos lèvre, sur vos joues pour sentir les vibrations.
L'étape d'après, il va faire des contorsions du visage, et passer sa langue entre ses lèvres, saliver, faire des bulles, il s'entraine à toutes sortes de mouvements qui lui serviront à parler.
Puis il va commencer à babiller. C'est une période qui correspond au même âge pour tous les bébé. Vous ne pouvez pas accélérer les progrès, ... mais vous pouvez les stopper ... en ne parlant plus avec le bébé. Le babillage commence presque partout par "dadadadad" ... c'est heureux pour les parents anglais et américains (dad=papa)... mais tous les bébé du monde passe sensiblement par les mêmes syllabes.
Autour d'un an le bébé a un ou deux mots qu'il utilise avec intention de le faire. Il comprends bien 1 ou 2 mots. Si vous lui avez toujours dit "cuillère" en lui présentant, si vous le dite, il regarde vers la cuillère, ou même s'en saisit, montrant qu'il a compris. A partir de là, il y a de rapides progrès. Il parle avec 1 mot ou bien une combinaison de 2 mots. "maman-chat" "maman part" "bébé gâteaux" "chat lait". La mère comprend très bien son bébé. Et c'est important pour développer la langue : parler à son bébé, et écouter son bébé. Ainsi il s'entraine. Quand vous les mettez au lit, et qu'ils se retrouvent seuls, vous pouvez les entendre s'entrainer encore. C'est intéressant de les enregistrer. Ils disent ... "baby, red, , red book, dark here" ... deux mots associés par leur sens.
Nous pouvons alors parler au bébé en phrases simples... Tous les bébé sont bilingues à cet âge ! ... ils comprennent aussi bien "regarde le toutou" que "regarde le chien".
Il se peut qu'il continue à parler "bébé" mais vous, parlez alors en phrases simples, voire très simples. Nous faisons cela d'instinct.



Vers 2 ans 1/2, les phrases sont complètes, la syntaxe est correcte, alors que la première syntaxe ne tenait pas compte de la place de la négation par exemple. C'est assez fascinant de voir que tous passent par les mêmes stades... La prononciation est devenue correcte surtout quand ils ont entendu chez eux une bonne prenonciation des mots. C'est avant cette âge qu'il aurait pu apprendre d'instinct une ou plusieurs autres langues dans son environnement. Je ne sais pas combien de langue il aurait ainsi pu apprendre, mais une deux 2ième langue, il peut l'apprendre très facilement. Seulement, il faut que cela soit appris comme une deuxième langue maternelle, par mimétisme, sans traduction dans sa tête. Dans une crèche quand une première langue est déjà connue, il est très bon qu'une personne leur parle dans sa langue maternelle, une autre langue que la leur. Par exemple quelqu'un parle espagnol, et cela sans aucun mot anglais, et les enfants ne savent pas qu'ils parlent espagnol... Ainsi les enfants de cet age peuvent devenir bilingues. J'ai connu des enfants avec ainsi 4 langues. En Inde, il n'est même pas rare que ce soit jusqu'à 6 langues qu'ils apprennent ainsi. Autrefois, il était courant d'avoir une nounou française pour parler au bébé, ainsi qu'une gouvernante allemande, ainsi le bébé grandissait avec 3 langues. Si vous avez appris 2 langues, vos cordes vocales ont été ajustées aux sonorité des deux langues et cela ouvre l'opportunité de s'ajuster à plus de langues par la suite. Si vous n'avez appris qu'une langue, les muscles ne semblent pas capables de s'adapter aussi bien à l'apprentissage d'une autre langue à un âge plus avancé. C'est donc dans les 5 premières années qu'il semble le meilleurs d'ajouter une autre langue.



Le plus important est donc à cet âge, de lui donner la possibilité d'entendre des petites phrases simples, correctes, de leur parler en les prenant dans les bras quand ils pleurent, et quand ils commencent à parler eux-mêmes, nous les incitons à parler par une écoute attentive... A partir de 2 ans 1/2, on peut les mettre à côtoyer leurs pairs et d'autres personnes pour de courtes périodes chaque jour. Au début, il y a toujours ce stade où ils sont assis cote à cote, et les deux parlent de concert, puis vers 3 ans, ils parlent chacun à leur tour. Notre "job" est de leur apporter les mots exacts, les bons mots pour qu'ils utilisent autant de mots que possible, un peu plus chaque jour. Ainsi vers 5 ans ils ont acquis plus d'un millier de mots. De plus, l'esprit a été habitué à assimiler toujours plus de mots. Avec chaque nouveau mot arrive une nouvelle idée. Ainsi cela accroît l'intelligence. En dessous de 5 mille mots, vous n'avez pas la possibilité d'accéder à une véritable éducation. Si vous avez passé du temps avant 5 ans à vraiment apprendre du vocabulaire, à amasser les mots, au delà de 5000 mots, vous avez la capacité d'apprendre seul de nouveaux mots. Alors que si vous avez moins de 5000 mots à 5 ans, vous avez de grandes difficultés à absorber de nouveaux mots. C'est pourquoi Maria Montessori a permis l'accès à la lecture entre 4 ans 1/2 et 6 ans, soit très tôt finalement, afin que les enfants puissent trouver dans les livres un accès aux mots que leurs parents ou leurs proches ne connaissent peut-être pas. Par les livres ils augmentent ainsi et le vocabulaire, et leur compréhension. Mais à la condition, bien-sûr de leur proposer des livres dans une langue correcte et au vocabulaire riche ... Pensez à ces collections qui vantent fièrement qu'ils n'utilisent qu'une vingtaine de mots seulement !...où est l'intérêt de la lecture ? C'est vraiment donner le minimum et préparer un anglais pauvre...

Il y a de nombreuses autres choses que les enfants font dans ces 5 premières années, ...Ils vont acquérir le mouvement, dont marcher fait partie. C'est une caractéristique de l'être humain surtout quand il s'agit du mouvement de la main. tous les animaux marchent, mais l'être humain marche sur ses 2 pieds, ce qui est plus difficile, et il utilise sa main pour créer. Nous avons donc à aider le perfectionnement des mouvements de la main, afin que la main puisse obéir à la volonté, et ainsi que l'enfant puisse faire ce qu'il veut avec sa main. Nous devons aider à ce que tous les mouvements se développent.

questions dans la salle.
Il apprend les émotion aussi à cet âge ?
Oui, il le fait à travers la relation qui se développe avec sa mère. Et ce qui n'a malheureusement pas été fait à cet âge va l'amener ensuite à probablement être incapable de faire mieux ensuite, voilà pourquoi c'est tellement sérieux. J'insiste sur le rôle de la mère, car la mère est très importante. Le père l'est aussi, surtout après 6 ans, mais la mère qui s'occupe de lui toute la journée l'est vraiment. Le père est à l'extérieur pour le protéger et lui apporter ce dont il a besoin, si vous le choisissez bien...LOL
Ces premières heures sont sont-elles si importantes que cela ?
C'est plus long pour les humains que pour les animaux (la période où se crée la possibilité d'attachement) mais elle détermine beaucoup son habilité à se faire aimer. Le Docteur Montessori a débuté cette étude en 1946, elle a donné une conférence à Londres cette année là, elle visitait les hôpitaux, elle était très concernée par ce qui s'y faisait. L'hygiène, la manière dont les bébé étaient éloignés de leurs mères et tout le reste ...Nous avons atteint des extrêmes ! Elle était très remontée contre l'obsession de l'hygiène. On ne peut pas désinfecter un bébé ... Il y a autant de bons germes que de mauvais, ils voulaient tous les tuer. Elle a ainsi fini par enseigner à Rome aux médecins, aux infirmières et aux puéricultrices les bons gestes pour prendre soin du bébé. Leboyer était très au fait de tout cela et avait mis, ce qu'elle proposait, en application. Mais il y a encore des choses effrayantes comme cette pratique à la Nouvelle Orléans où les bébés sont maintenus séparés de leurs mère, et où l'on donne une photo aux mères les plus "fragiles" qui dépriment pour les réconforter...et cela c'était il y a seulement 3 ans ! Heureusement, cela change rapidement.
Question à propos de l'allaitement au sein.
Les nouvelles générations reviennent à l'alimentation naturelle au sein, et c'est très bien. Mais ils doivent penser aussi à rester à la maison avec leur bébé.
Question à propos de l'adoption, qu'est ce qui peut être fait, puisque le moment du premier lien n'est pas possible ?
Il faut commencer par accepter que certaines choses sont arrivées ainsi, on ne peut pas changer le passé, et vous faites de votre mieux à partir de cela, et l'enfant est très chanceux d'avoir une maison et d'être ainsi attendu et désiré. Il vaut mieux être adopté et attendu que d'être délaissé. Vous donnez une meilleure chance de développement à cet enfant.
Question sur la place du père avant 6 ans.
Je suis d'accord avec cela (le père doit être présent au bébé avant 6 ans aussi), l'enfant a besoin de ses deux parents. (il ne s'agit pas de remettre en cause le droit du bébé à avoir une relation avec son père avant 6 ans !)

L'important c'est donc le langage, la relation sociale, le mouvement, faire une grande place à la compréhension. Ces 5 premières années sont les plus importantes car se mettent en place toutes les choses qui servent de base au développement futur de l'enfant. Nous devons donc savoir non seulement ce qui se passe , mais aussi ce que nous devons faire. Parler à l'enfant, l'écouter, chanter pour lui, lui permettre de rencontrer des enfants de son âge, l'écouter quand il nous répond, introduire de nombreux mots de vocabulaire afin que sa pensée s'étende et qu'il possède un nombre suffisant de mots de vocabulaire alors qu'il arrive à l'âge de 5 ans, et si nous en avons la possibilité lui donner la possibilité d'accéder à une seconde langue.

Et voilà ! ... C'est un long travail j'espère que cela vous a intéressé... Avez vous envie que je continue à traduire les autres film ?
à vous de me le dire par un commentaire par exemple

Joyeuses fêtes à chacun !

9 comments:

Anonymous said...

Comme ce texte est toujours d'actualité !!! Tant de jeunes femmes se dépêchent de sevrer leur petit pour le mettre en crèche le plus vite possible et retourner travailler ! Combien sont-elles à ne pas connaître leur enfant, l'abandonnant le plus tôt possible à la vie "automone", la clé autour du cou ??? Comme il serait utile que la société d'aujourd'hui retrouve certaines valeurs !
Maria aurait encore bien des choses à faire si elle vivait à notre époque, et elle serait certainement étonnée de la tournure qu'a pris la société.
Sylvie

Libellule said...

Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!
Un merveilleux cadeau de Noël que tu nous fais là!
Evidemment, on attend la suite ;-)

Katioucha said...

Merci pour cette traduction, Florence ! Comme Libellule, je suis impatiente de découvrir la suite :)

Virginie said...

J'ai adoré.. je t'encourage à continuer. Et si tu ne peux pas le faire.. Et bien j'écouterais les recits en video en anglais.. ca me fera pas de mal de rappeler à mon oreille mes vieux cours d'anglais empoussierés.

Suzanne said...

Bonjour,
Quel travail!! Merci de nous avoir permis l'accès dans les détails à cette pensée!
Oh oui!! Intéressée par les autres!!
Anna49

ParticiPassions said...

Merci Florence pour cette traduction, c'était vraiment passionnant à lire et tellement vrai. Cela fait réfléchir c'est certain....j'attends la suite! amitiés

Lor said...

Et bien, au risque de faire une redite mais merci encore d'avoir pris le temps pour cette traduction et je pense que nous te serons très reconnaissants si tu te lance à nouveau dans l'aventure...
Bonne continuation

Linda said...

Superbe !! Que Maria Montessori était avant-gardiste et l'est toujours. Tout ce que je peux lire sur cette scientifique, ces expériences sont aujourd'hui mis en évidence par les neurosciences. C'est magnifique!!

Anonymous said...

Bonjour et un grand merci pour ce texte d'une grande richesse... je m'y retrouve totalement... au plaisir de lire la suite...
bien cordialement,
mag69